Portrait de Princesse

Princesse (1)

Princesse, c’est de la pop pour les filles et les garçons qui ne se cachent pas pour pleurer.

Ami Oyo-fan, on est au 21ème siècle.  Si les filles rêvent encore à d’hypothétiques princes charmants, elles ne se languissent plus des années durant dans leur chambre, à s’imaginer les contours de son visage. Non. Elles boivent des pintes des bières, jurent comme des charretiers qu’on ne les y reprendra plus et s’en vont, en bandes, chasser le perdreau dans les lieux nocturnes.

Imaginez les débarquer, ces armées d’amazones aux décolletés intimidants. Ca fait son petit effet sur le mâle en manque de compagnie. D’aucuns se la jouent coqs de basse-cour, le torse bombé, le service trois-pièces comprimé, et se lancent à l’assaut, toutes voiles dehors. Les autres, plus timides, aimeraient bien y aller mais n’osent pas. Ceux-là observent en silence puis mettent les voiles, non sans regrets.

La musique du duo lyonnais Princesse s’adresse plutôt à la deuxième catégorie. Pas les beaux gosses aux abdos saillants. Non, plutôt les gens comme vous et moi. Ceux qui ne portent pas leur virilité comme un trophée, ceux qui pensent plus avec leur tête qu’avec leurs couilles, ceux qui ramassent plus de râteaux qu’ils ne roulent de pelles.

D’ailleurs, si le duo dédie sa musique à une ribambelle de prénoms féminins qui ont affolé, parfois avant de les briser en deux, leurs petits palpitants, c’est tout sauf anodin. Princesse, c’est de la musique pour les filles et pour les garçons qui n’ont pas peur de laisser paraître leur fragilité.

C’est pop comme du chewing-gum multicolore, doux-amer comme le souvenir d’un amour perdu, magique et naïf comme une première fois. Ca capture à merveille la beauté mélancolique des petites défaites. C’est cotonneux et réconfortant. Idéal pour rêvasser sur l’oreiller…

Télécharger gratuitement 3 titres de PRINCESSE

You must be logged in to post a comment