Portrait de Olympia Fields

olympia_field(1)

Olympia Fields, ou la mélancolie joyeuse.

Olympia Fields, c’est l’histoire de cinq jeunes Rennais qui font la pluie et le beau temps chez les dieux. Il paraît même qu’ils ont fait pleurer Apollon.

De joie ou de tristesse, on n’en sait trop rien. Mais ce gros bêta d’Apollon chiale comme un bébé. C’est peut-être pour ça qu’on a droit à un ciel d’outre-Manche, gris, humide et larmoyant. Va savoir.

Si Olympia Fields semble situer l’Olympe du côté de l’Angleterre, le quintette breton a finalement réussi à dépasser la simple imitation de ses modèles. Gommées les petites imperfections, la joyeuse sauvagerie des Rennais est désormais plus personnelle et mieux canalisée.

Le groupe a gagné en confiance, en maturité. Le sentiment d’urgence est toujours présent mais s’accompagne, quand nécessaire, de respirations salvatrices. C’est dans ces espaces qu’Olympia Fields trouve son équilibre et sa pleine mesure. En se laissant davantage le temps d’installer ses ambiances, le groupe se donne de l’air et renforce l’impact des parties chantées.

L’une des forces d’Olympia Fields, c’est aussi de réussir à capter cette mélancolie joyeuse qui caractérise la jeunesse contemporaine. Dans sa façon d’être à la fois léger et grave, Olympia Fields sonne très juste et très actuel. La quête de liberté est omniprésente dans leur musique. Faire sauter les verrous, s’extraire des pesanteurs, voilà tout l’enjeu de leur propos.

Échapper à la frustration, trouver de nouvelles voies là où tout semble avoir été fait et dit, voilà le défi auquel Olympia Fields s’attèle avec brio. De quoi, peut-être, redonner le sourire à Apollon.

 

Télécharge gratuitement 3 titres de OLYMPIA FIELDS

You must be logged in to post a comment