Portrait de Monkey Theorem

Monkey Theorem

Monkey Theorem, du rap pour singes savants ?

Composé à l’origine des deux MCs Ekors et El Kasper, Monkey Theorem voit le jour en 2007-2008. Désormais rejoints par DJ Akor aux platines, les deux compères distillent un rap à l’écriture travaillée et articulé autour d’une imagerie étonnante.

Déjà, il y a ce nom. Monkey Theorem ou, en français « Le paradoxe du singe savant », une métaphore scientifique selon laquelle un singe qui tape indéfiniment et au hasard sur le clavier d’une machine à écrire pourra « presque sûrement » écrire un texte donné. Justement, c’est autour des singes, des machines à écrire et de la science que repose l’univers du groupe.

Un univers résolument rap mais qui se nourrit aussi d’influences diverses : funky, electro, reggae. Ce qui est sûr, c’est que Monkey Theorem n’aime pas tourner en rond ou se reposer sur ses lauriers. Que ce soit au niveau des instrus ou des textes, ils n’ont de cesse d’explorer de nouvelles pistes, de défricher de nouvelles voies.

Après une mixtape réalisée au Mexique, au cours d’un voyage en 2010, le groupe sort un premier album intitulé Instincts Primates, prétexte à de nouvelles expérimentations et au développement de leur univers visuel. En parallèle, Ekors et El Kasper ont fondé le collectif Contratakerz, auquel appartient également Kespar, et qui regroupe plusieurs rappeurs grenoblois.

En marge de Contratakerz, ils sortent aujourd’hui Algorythme///Vol.1, une compile regroupant l’ensemble de leurs collaborations avec une trentaine d’artistes.

 crédit photo Nathalie Granger-Pacaud / www.et-mon-oeil.com

Télécharge 3 titres de MONKEY THEOREM

You must be logged in to post a comment