Portrait de Dead Stereo Boots

Dead_stereo_boots(1)

Les Dead Stereo Boots, le groupe qui vous retourne en moins de deux.

C’est marrant, on est le 31 octobre et on s’apprête à célébrer Halloween. Esprits maléfiques, sorcières, morts-vivants se mettent sur leur 31 pour venir troubler tout ce que ce monde compte d’âmes prudes et coincées.

Quand j’y pense, il n’y a pas fête plus rock’n’roll qu’Halloween. Monstres, accompagnez vos terribles menaces de quelques bons gros riffs de guitare et à vous les bonbons. C’est bien connu, nom de Dieu, le rock, c’est la musique du démon. Une musique qui s’écrit dans la crasse et la sueur. Une  musique de l’excès, du sexe et du péché.

C’était écrit je ne sais plus où : les Dead Stereo Boots ont vendu leur âme au diable pour une guitare et une batterie. D’ailleurs, si vous voulez mon avis, le diable les a un peu blousés. Il leur a fait croire qu’ils étaient aux States alors qu’ils n’avaient pas bougé de Nancy

Une guitare, une batterie, c’est tout ? Et oui, je sais, moi, aussi, j’ai eu du mal à croire qu’ils n’étaient que deux. Mais Rodger et Daron suffisent amplement à soulever les jupes des filles, dégrafer leurs soutiens-gorge, mettre le feu aux poudres et soulever des montagnes. A base de blues-rock cradingue et explosif, ils vous retournent un bar ou une salle de concert en moins de deux.

Ce qui est sûr avec les Dead Stereo Boots, c’est que le rock’n’roll coule dans leurs veines comme l’alcool dans celles de Gérard Depardieu. Alliant énergie brute et dégaine nonchalamment sexy, ils font mouiller vos filles et vos compagnes tout en vous mettant une grosse claque dans le dos. Si ça, c’est pas la classe…

Télécharge 3 titres de DEAD STEREO BOOTS

You must be logged in to post a comment