#Happy ☺

ma-sorciere-bien-aimee-4

Les premiers rayons du soleil invitent au grand nettoyage de printemps ! Je vais donc dégager toutes les toiles d’araignées cachées aux quatre coins du web et agiter les bocaux poussiéreux stockés dans les profondeurs des archives électroniques. J’ai mon plumeau entre les dents, une chiffonnette dans la poche arrière de mon jeans et un spray nettoyant à la main. Il faut tout aérer pour virer les particules pas très fines qui polluent le quotidien des optimistes et parasitent le fil de l’actu.

Pchitt, pchitt, pchitt… Adieu les pessimistes, les dépressifs, les fatalistes, les oiseaux de malheur. C’est avec une joie non dissimulée que je vous annonce que tout est possible, y compris le positif ! Je ne vous laisserai pas vous complaire dans vos positions de victimes. Les prédictions confirmées fonctionnent aussi pour construire les succès.
Pchitt, pchitt, pchitt… Courez vite, mous du genou, indécis, attentistes et autres boulets ! Fuyez le péril du plumeau rigolard, entreprenant, tonique et innovant. Fuyez le printemps 2014, ses magnolias en fleurs et ses terrasses ensoleillées. L’hiver jusqu’en juin, c’était l’an dernier. La crise jusqu’au cou, c’est du passé.
Pchitt, pchitt, pchitt… Fuyez, vous les lâches, les autoritaires, les dictateurs et les fondamentalistes de tous bords. Remisez au fond de vos mémoires vos théories du genre et autres balivernes. Rougissez des discriminations qui vous étouffent et vous empêchent de voir la richesse humaine !

Pchitt, pchitt, pchitt… We are Happy !!!
A ce jour, et ce n’est pas fini, 637 clips en provenance de 84 pays  ont été tournés sur la musique de Pharrell Williams et postés sur le site wearehappyfrom.com : Abidjan, Beyrouth, Dallas, Jakarta, Jérusalem, Marrakech, New-York, Osaka, Sao Paulo, Séoul, Sydney, Tunis, Tokyo… Mais aussi Barcelone, Berlin, Londres, Moscou, Rome, Stockholm, Timisoara, Varsovie, Bastia, Bordeaux, Courchevel, l’Île de Ré, Nantes, Strasbourg ou Toulouse ! Partout dans le monde, des individus se tortillent en tapant dans les mains au rythme du tube du moment. Un rythme qui chante le bonheur de vivre et la force de l’optimisme. Un rythme qui rejette la guerre, la lutte de pouvoir et la trahison. Un rythme qui choisit la vie plutôt que la mort et l’humanité plutôt que la compromission.

Quand on sait que Pharrell Williams est aussi celui qui a squatté nos oreilles via Daft Punk pour nous exhorter à avoir de la chance, d’un coup, tout s’éclaire. Il faut saisir sa chance pour être heureux. Et saisir sa chance, ce n’est pas uniquement attendre qu’elle vienne à soi pour la récupérer sans effort.
Saisir sa chance, c’est savoir se remettre en question, refuser le confort intellectuel, les compromissions, les petits arrangements et les faux semblants. Saisir sa chance, c’est réfléchir et agir, pleurer et rire, accepter de perdre pour gagner, s’intéresser aux autres pour s’accepter soi-même. Saisir sa chance, c’est croire en soi et faire confiance aux autres sans être naïf.

Vous les toxiques, j’espère que le cri de joie planétaire que nous chantons parvient jusqu’à vos oreilles. Messieurs les dictateurs, les mafieux, les corrompus, les exilés fiscaux, les allocataires illégitimes, les je-me-crois-au-dessus-des-lois, les manipulateurs, les extrémistes et autres va-t-en-guerre, je souhaite que vous compreniez que nul n’asservira jamais personne de manière définitive par la tromperie ou la violence. Un jeu à somme négative est un jeu dans lequel tout le monde perd.

Pchitt, pchitt, pchitt… Tremblez… Vous êtes une poignée et nous sommes des milliards à aspirer au même bonheur pour nous, nos enfants et nos proches. Nous sommes des milliards à être dotés d’un produit magique et super puissant qui permet de transformer le plomb en or.
Il est simple, bio et non dégradable. Il s’appelle l’amour de la vie. Et rien ne lui résiste ! Pas même la violence.

Mina Moutski
16/03/14

You must be logged in to post a comment