Dieudonné, ou pas.

dieudonne_bbr
En parler, ou pas ? Lui faire de la publicité ? Dans ce genre de cas, j’ai toujours été tiraillé, mais après ma lecture de l’article du Monde du samedi 4 janvier les petits arrangements financiers de dieudonné, je ne peux pas rester les doigts croisés à regarder des séries télés, les chaînes infos ou à me balader dans les rues vidées de leurs lumières de Noël, comme si tout allait bien.
Je m’adresse à l’inventeur du bras d’honneur d’un nouveau genre, d’un salut nazi qu’il n’assume pas, baptisé la quenelle, et à ceux qui relayent ses vidéos sur les réseaux sociaux, qui s’insurgent quand on ose remettre en question la liberté d’expression. À moins d’un antisémitisme primaire partagé avec l’artiste… Ah, désolé, je m’égare déjà, je ne vais pas utiliser les mêmes méthodes que dieudonné, les insultes et la provocation.
Est-il raciste, ou antisémite ? Ce n’est pas à moi de le dire, mais à un tribunal. Et justement, comme la vie est bien faite, c’est le cas : dieudonné, que j’écris volontairement sans majuscule, a été condamné plusieurs fois par la justice de notre pays pour incitation à la haine raciale et autres « petits » délits que ses amis Le Pen ne renieraient pas. dieudonné est condamné, mais il ne paye pas ses amendes parce qu’il n’est pas solvable. Les sociétés qui gèrent ses spectacles, son image, son merchandising (DVD, tee-shirt, bonnets, parapluie, cendriers, etc.. on dirait la boutique du PSG) ne lui appartiennent pas. Sa famille s’occupe de tout. En gros, même s’il monte sur scène, apparaît dans de nombreuses vidéos et gagne beaucoup d’argent, il n’existe pas. Je militerai bientôt pour qu’il touche un RMI HR, revenu minumun d’incitation à la haine raciale. Quand on se retrouve dans une telle précarité, on ne crache pas sur quelques centaines d’euros.
dieudonné préfère cracher son venin sur son pays et ceux qui ne pensent pas comme lui. Il saisit pour cela, la scène et internet, lâchant des formules qui ne sont pas de lui ou pas d’hier, comme cette insulte à de Patrick Cohen, le journaliste de la matinale de France Inter. J’imaginais naïvement qu’il l’avait marmonné une seule fois (ce qui est largement de trop), mais pas du tout, dieudonné persiste et signe lors de ses spectacles : « quand je l’entends parler Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage ». La plainte de Radio France devrait se transformer en une nouvelle condamnation qu’il essayera de ne pas payer. Son avocat dira qu’en France, la liberté d’expression n’est pas faite pour les chiens. Evidement, répondront ses défenseurs sur Facebook en trouvant ça si drôle.
Peut-on se moquer à ce point de la Shoah devant ceux qui ont tant souffert de la barbarie et de la cruauté de l’être humain ? Peut-on tout dire au nom de la liberté d’expression ? Dans la Déclaration des droits de l’homme, il est écrit que tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions… Mais il y a des limites, elles sont précisées par la loi. dieudonné les dépasse largement, régulièrement, en transformant chacune de ses sorties en tribune politique. Si Hitler, Goebbels, Barbie et bien d’autres avaient choisi de faire passer leurs idées par le spectacle, ils auraient fait salles combles. Comme eux, il répand des idées qui mènent ceux qui les défendent dans une impasse.
dieudonné remplit les grandes salles de France, 5 ou 6000 spectateurs ont réservé leur billet à Nantes, Metz, Nancy ou Paris. Faut-il l’interdire ?  C’est aux tribunaux d’en décider, mais oui, puisque c’est un hors-la-loi, souvent condamné. Oui encore, s’il organise son insolvabilité. Ce qui ne devrait pas être trop difficile à prouver, on n’a jamais vu un artiste « à succès » gagner zéro centime. D’après le journal Le Monde, le résultat net des sociétés Dieudonné est de 230 000 euros pour 2012, pour un chiffre d’affaires de 1,8 million d’euros. 2013 a sans doute été bien plus prospère. De quoi se payer de bonnes boites de quenelles, de belles tranches de rigolades avec ses amis, le pouvoir iranien ou la famille Le Pen. Mais, j’y pense : Durafour crématoire a déjà été inventé par Jean Marie Lepen il y a quelques années, Le Pen fut condamné pour ça, c’était parfait pour le spectacle de dieudonné, dommage…
Ses mots étant de plus en plus provocateurs, il va bien trouver mieux et offrir aux Français de nouvelles cartouches de la honte et de la désolation. dieudonné est un cador pour exploiter le filon. Quel artiste ! Inutile d’utiliser des superlatifs à son égard. Surtout pas d’insultes, il faut s’en tenir aux faits, rien qu’aux faits. Et les faits sont là.
Eric Genetet
08/01/2014

1 Comment

You must be logged in to post a comment